La Main - Aponévrose palmaire

Fourmillement Poulies digitales Aponévrose palmaire Hamatum Canal de guyon Canal carpien Radius distal Ligament latérale interne Articulation inter-phalangienne Articulation trapezo-métacarpienne Scaphoïde Première coulisse des extenseurs Unguéal Articulation inter phalangienne distale Articulation inter phalangienne proximale Articulation métacarpo phalangienne Articulation médio-carpienne Articulation radio-carpienne Ligament triangulaire Radius distal Articulation radio ulnaire distale

Maladie de Dupuytren

Mots clés :

Rétraction des doigts, cordes dans la main, épaississement de la main.

Symptômes :

Il se produit une flexion irréductible et progressive de certains doigts. Les manifestations peuvent être sous forme de "boules ou nodules", des "brides ou cordes" dans la paume de la main. L'extension (allongement) des doigts est de plus en plus difficile au fur et à mesure de l'aggravation des lésions.

Pathologie :

Il s’agit d’une maladie de Dupuytren. Souvent au début des boules ou nodules sont perçus dans la paume de la main. Au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, une rétraction des tissus de la paume de la main se produit empêchant ainsi l’extension complète des doigts. L’annulaire et l’auriculaire sont touchés en premier, le plus fréquemment. Il s’agit souvent d’une affection familiale touchant les deux mains, mais l’origine est inconnue. Plusieurs maladies sont préférentiellement associées à la maladie de Dupuytren, ce sont : l’épilepsie, le diabète, l’hypertriglycéridémie, la consommation d’alcool et le tabac. L’évolution de ces rétractions, dans les stades avancés, entraîne un enraidissement des articulations des doigts diminuant d’autant la mobilité.

Les formes débutantes associant simplement des nodules au niveau palmaire sans rétraction des doigts ne sont pas traitées. Par contre, il ne faut pas attendre l’aggravation de la maladie car ensuite le traitement est plus complexe.

DUPUYTREN1

Traitement :

Le seul traitement médical connu est encore en cours d’évaluation. Il s’agit d’injections de collagénases dans les brides entrainant ainsi leur dissolution sans léser les autres éléments de la main (Actuellement ce produit n'a pas l'Autorisation de Mise sur le Marché en France).

Ensuite, il existe deux types de traitements chirurgicaux :
- La section à l’aiguille :
Cette intervention se réalise sous anesthésie locale. La bride est sectionnée à l’aide d’une petite aiguille. Il n’y a presque aucune cicatrice. La rééducation est débutée immédiatement. La bride n’est pas retirée entièrement, le risque est une récidive.

-L’aponévrectomie :
Dans les formes plus évoluées, il faut réaliser l’ablation de l’ensemble du tissu malade. Cette opération est plus ou moins complexe en fonction du degré de sévérité de la pathologie. Le geste chirurgical est adapté à la lésion retrouvée associant souvent plusieurs gestes : résection du tissu malade, lambeau locaux, greffe de peau, technique de "paume ouverte ou McCash ", libération articulaire ou tendineuse....

Une orthèse est mise en place de manière systématique en post-opératoire. Le délai de récupération moyen est d'environ 1 mois. Dans les formes sévères, une récupération incomplète (pas de récupération de l'extension totale) est le plus souvent la règle.

Dupuytrenresult