La Main - Articulation inter phalangienne distale

Fourmillement Poulies digitales Aponévrose palmaire Hamatum Canal de guyon Canal carpien Radius distal Ligament latérale interne Articulation inter-phalangienne Articulation trapezo-métacarpienne Scaphoïde Première coulisse des extenseurs Unguéal Articulation inter phalangienne distale Articulation inter phalangienne proximale Articulation métacarpo phalangienne Articulation médio-carpienne Articulation radio-carpienne Ligament triangulaire Radius distal Articulation radio ulnaire distale

Arthrose IPD

Arthrose InterPhalangienne Distale (IPD)

Mots clés :

Déformation inesthétique, articulation douloureuse.
Petites boules au niveau des articulations du bout des doigts. 

Symptômes :

Apparition d’une déformation progressive des doigts avec douleur croissante. Au bout de plusieurs mois d’évolution la douleur peut diminuer mais il persiste une déformation inesthétique du doigt. Des nodules, kystes peuvent apparaître sur le dos de l’articulation.IPDPHOT

Pathologie :

Il s'agit dune arthrose inter-phalangienne distale. Elle touche plus fréquemment les femmes après la ménopause. La maladie est le plus souvent bilatérale. L'apparition de ces nodosités est le plus souvent précédée d'épisodes douloureux légers à la face postérieure de l'articulation. Au fur et à mesure de l'installation de ces déformations, les douleurs diminuent et la seule gêne est une difficulté lors des mouvements de préhensions fines. Il faut distingue ces nodosités dures au toucher des pseudo kystes mucoïdes qui peuvent être associés dans cette pathologie. Il s'agit de déformation kystique souple pouvant se perforer à la peau entrainant un risque de surinfection de l'articulation.
Les radiographies classiques suffisent à compléter le bilan, elles retrouvent une diminution de l'espace articulaire, une perte de l'axe du doigt et une altération des contours osseux. ipd

Traitement :

Le traitement est tout d'abord médical, avec des orthèses de repos lors des poussées douloureuses associant un traitement antalgique et anti inflammatoire.
Lorsque le traitement médical n'est pas suffisant ou la déformation invalidante esthétiquement ou fonctionnellement, des solutions chirurgicales sont possibles. 

Les indications esthétiques:
L’émondage (rabotage) des nodosités permet de diminuer le volume des formations péri articulaires. La mobilité et la douleur ne sont pas améliorées. Cette intervention est parfois réalisée sous arthroscopie. Les suites sont rapides, mais la récidive est fréquente.

Les indications fonctionnelles:
          a) L'arthrodèse:
C'est l'indication la plus fréquente à ce niveau. Il s'agit du blocage définitif de l'articulation en légère flexion. La perte de mobilité est associée à une disparition quasi complète des phénomènes douloureux. Une immobilisation afin de protéger l'arthrodèse est nécessaire pendant 1 mois après l'intervention. Le délai moyen de convalescence est de 2 à 3 mois. Cette intervention peut être réalisée en même temps sur plusieurs doigts.IPDCLIPDAD

          b) La prothèse:
Il s'agit d'une technique en cours d'évaluation à ce niveau.

Mallet finger

Mallet finger / Doigt en maillet

Mots clés :

Chute du bout du doigt, « paralysie » du bout du doigt.
« Mallet finger », doigt en maillet.
Accident sportif (rugby…)

Symptômes :

L'extrémité du doigt (dernière phalange) ne se relève plus souvent après un traumatisme par choc direct sur le bout de doigt parfois pas il n’existe pas de traumatisme retrouvé.
Le doigt peut être mobilisé passivement mais pas activement.
Parfois ce déficit peut apparaître après une plaie du bout du doigt même minime.

Mallet

Pathologie :

Il s'agit d'un mallet finger, le tendon extenseur de la dernière phalange s'est rompu sans lésion au niveau de la peau.
Une radiographie de profil et de face du doigt est nécessaire afin de déterminer si une fracture est associée à la lésion.
Il existe deux types de lésions: avec ou sans arrachement osseux. 

Traitement :

Lésion sans arrachement arrachement osseux, le traitement est toujours non chirurgical (orthopédique). Une orthèse est mise en place pour 8 semaines puis un sevrage progressif de l’orthèse est réalisé. Ce traitement peut s’appliquer même si le traumatisme est ancien, jusqu'à 8 semaines. L'extrémité du doigt ne doit jamais être pliée sinon il faut recommencer l'immobilisation depuis le début (8 semaines).IPDattelle
Le traitement chirurgical ne raccourcit pas le délai d'immobilisation et présente un risque de complications plus grands à court, moyen et long terme (infection, arthrose…).
La reprise des activités est possible de manière progressive dans les suites de l'immobilisation. Il persiste toujours une petite raideur séquellaire mais sans déficit fonctionnel.

Dans le cas particulier d’une lésion avec une plaie associée une prise en charge chirurgicale est obligatoire pour réparer le tendon et souvent « laver » l’articulation inter phalangienne distale qui est souvent contaminée.Malletfingerplaie

Lésion avec arrachement osseux. Il faut toujours tenter le traitement par orthèse. Dès que l'orthèse est mis en place, une radiographie de profil est faite afin d'analyser si le fragment osseux revient à sa place.
Si tel est le cas, le traitement est poursuivie comme précédemment, mais le délais est plus court 6 à 7 semaine.MalletfingerorthoPar contre, si le fragment ne revient pas à sa place, il faut réaliser une intervention chirurgicale afin de le fixer en bonne position. Une immobilisation est également nécessaire pour 6 à 7 semaines.

MalletfingerCHIRcopie

La reprise est possible de manière progressive dans les suites de l'immobilisation. Il persiste toujours une petite raideur séquellaire mais sans déficit fonctionnel.