La Main - Canal carpien

Fourmillement Poulies digitales Aponévrose palmaire Hamatum Canal de guyon Canal carpien Radius distal Ligament latérale interne Articulation inter-phalangienne Articulation trapezo-métacarpienne Scaphoïde Première coulisse des extenseurs Unguéal Articulation inter phalangienne distale Articulation inter phalangienne proximale Articulation métacarpo phalangienne Articulation médio-carpienne Articulation radio-carpienne Ligament triangulaire Radius distal Articulation radio ulnaire distale

Canal Carpien

Mots clés :

"Fourmis" dans les doigts, insensibilité, endormissement, maladresse de la main

Symptômes :

Stade précoce:
Une sensation de fourmis la nuit dans les 3 premiers doigts, pouvant empêcher le patient de trouver le sommeil. La sensation de fourmis disparaît en secouant la main

Stade tardifs:
(en plus des signes décrits précédemment)
Une perte de sensibilité dans les 3 premiers doigt et/ ou une diminution de la mobilité du pouce

Pathologie :

Il s'agit du syndrome du canal carpien, en fait c'est le nerf médian qui est comprimé au niveau du canal capien. Le nerf médian est le nerf qui donne la sensibilité du pouce, de l'index et du majeur essentiellement. Il a aussi une fonction motrice, il s'occupe des muscles permettant l'opposition (vidéo). Ce nerf passe dans le canal carpien avec les tendons fléchisseurs les parois de ce canal ne sont pas extensibles (os et ligament). Lorsque le volume du contenu tendon, synoviale est modifié soit par des troubles d'hydratation (ménopause, précoce), une inflammation des tendons (travailleurs de force). Le volume du canal diminue, le nerf est comprimé entrainant des sensations de fourmis. Si la compression se maintient, les fibres qui constitue le nerf vont s'abimer entrainant une perte de sensibilité et de force (en quelques années). Lorsque ce déficit s'installe, la récupération, même après l'opération, est difficile voire exceptionnelle.Stade

Traitement :

La prise en charge du canal carpien au stade précoce est d'abord médicale. Le patient peut bénéficier d'infiltration de dérivés cortisonés. Leur efficacité est variable permettant parfois la guérison, mais le plus souvent il existe une reprise des symptômes plus ou moins rapide (quelques mois à quelques années).

Lorsque le syndrome récidive trop rapidement, on opte pour la libération chirurgicale qui se réalise sous endoscopie par une petite incision de 1cm; le ligament qui obstrue le canal est sectionné. Après l'opération, les gestes de la vie quotidienne sont autorisées immédiatement et encouragés. La seule restriction concerne le soulèvement de charges lourdes qui est proscrit pour 3 semaines.

La sensation de fourmis disparait le jour même de l'opération, mais une perte de force, lié à la section du ligament qui bloque le canal carpien, s'installe pendant 3 à 6 mois. La récidive est exceptionnelle.

Au stade tardif, c'est à dire qu'il existe un déficit des fonction motrice et sensible du nerf, la seule solution est la chirurgie précédemment décrite. Il est également possible de réaliser cette chirurgie à ciel ouvert avec une incision plus grande les résultats fonctionnels sont identiques, entre les deux techniques. Les suites sont identiques mais la récupération de la sensibilité des doigts et de la mobilité du pouce est rarement amélioré. 

Pathologies liées

- Doigt à ressaut
- Maladie de Dupuytren