Le Coude - Epicondyle

Biceps Loge antérieur avant bras Nerf ulnaire Epitrochlée Articulation huméro ulnaire Nerf radial Triceps Humérus Biceps Loge postérieur avant bras Tête radiale Epicondyle Olécrane

Mots clés :

Douleur face externe du coude.
Douleur qui augmente avec l'extension du poignet et des doigts.
Douleur soulagée par le repos et les anti inflammatoires.
Activités professionnelles: secrétaire, travailleurs manuels.
Activités sportives: sport de raquette.

 

Symptômes :

Vous présentez une douleur qui augmente avec l'extension du poignet et des doigts. Cette douleur est plus importante lors de vos activités sportives et/ou professionnelles. Cette douleur est soulagée par le repos et les anti inflammatoires.Il s'agit probablement d'une épicondylite.

Pathologie :

Il s'agit d'une épicondylite, c'est une inflammation des tendons extenseurs des doigts et du poignet. Cette inflammation est le résultat de microtraumatisme répété (sport (golf, escalade); travaux) manuels). Cette douleur, si l'inflammation n'est pas traitée, devient de plus en plus gênante et peut devenir quasi permanente. Le diagnostic est posé sur une douleur à la palpation des muscles de la face externe du coude. Une douleur importante lors de l'extension contrariée des doigts et du poignet (doigts étendus, poignet relevé) Lors de la phase initiale, il n'est pas nécessaire de réaliser d'examen complémentaire sauf chez les sportifs de haut niveau. Une IRM ou une échographie sont réalisée afin de déterminer l'étendue des lésions, pour déterminer la durée approximative de la convalescence.

Traitement :

Le traitement initial est un traitement médical combinant des soins de kinésithérapie (massages transverses profonds, physiothérapie et ultra son) avec un arrêt des activités sportives et/ou professionnels pour 6 à 8 semaines. A ce traitement, l'ajout de notions d'hygiènes de vie sont indispensables: bonne hydratation, soins dentaires, repos et étirements, pour obtenir la guérison.

Si ce traitement n'est pas suffisant, des traitements médicaux plus agressif peuvent être mis en place avec un médecin du sport. Il s'agit des ondes de chocs et des traitements infiltratifs (cortisone ou concentré plaquettaires). Ces traitements sont poursuivis pendant 6 mois environ.

Si ces traitements ne sont pas toujours pas efficace, alors un traitement chirurgical est proposé. Avant toute opération, une IRM est réalisée pour déterminer la zone inflammatoire et s'il existe des lésions anatomiques sous jacentes (excroissance osseuse, calcifications, plica) à ce niveau.

Le geste chirurgical consiste en une libération des tendons irrités (section de leur attache). Cette libération va permettre une cicatrisation avec un allongement du tendon diminuant les contraintes mécaniques à ce niveau. Cette libération se fait par une cicatrice sur le bord interne du coude. Cette opération est réalisée en chirurgie ambulatoire, sauf contre indication.

Elle peut également être réalisé sous arthroscopie, permettant de diminuer la taille des cicatrices et de nettoyer l'articulation du coude. Cette approche est privilégiée si le bilan d'imagerie montre une lésion dans l'articulation favorisant l'inflammation.

Un arrêt des activités traumatisantes est nécessaires pour 9 semaines le délai de retour au niveau sportif ou d'activités professionnelles antérieures est de 6 mois en moyenne. Des soins de kinésithérapie sont également prescrits lors de la phase post opératoire.

 

Liens:

- Présentation du Dr Olivier Mares dans le cadre du Diplôme Inter Universitaire de chirurgie de la main, Université Paris 7 (Pr Oberlin)