Le Coude - Loge antérieur avant bras

Biceps Loge antérieur avant bras Nerf ulnaire Epitrochlée Articulation huméro ulnaire Nerf radial Triceps Humérus Biceps Loge postérieur avant bras Tête radiale Epicondyle Olécrane

Syndrome des loges chroniques

Mots clés :

Tétanie des avant-bras et des doigts.
Douleur en étau (sensation de gonflement) au niveau de l’avant-bras (impression de bouteilles d’orangina à la place des avant bras).
Des sensations de fourmis dans les doigts.
Lâchage du guidon, du wish.. Arrêt de l’effort.

Symptômes :

Douleur d’apparition progressive avec l’effort. Sensation de raideur, douleur, paralysie des avant- bras et de la main entrainant un arrêt obligatoire de l’activité physique (moto-cross, BMX, sport de glisse tracté… ) ou manuelle (manutention, marteau piqueur…) pour retrouver le contrôle de la main et la diminution des douleurs. Ces phénomènes ce produisent à partir d’un effort donné (temps de pratique sportive) souvent avec diminution progressive du temps de pratique sportive parallèle de l’augmentation de masse musculaire.

Pathologie :

Il s’agit probablement d’un syndrome de loge chronique à l’effort. Les symptômes s’aggravent au fur et à mesure du temps, réduisant d’autant la durée d’activité de la pratique sportive.

Il s’agit d’une hyperpression des muscles dans leur loge fibreuse. Cette loge fibreuse est peu extensible. Lors de l’effort les muscles augmentent tellement de volume que la pression à l’intérieur de cette loge devient supérieure à la tension artérielle. Le muscle n’est plus irrigué par le sang et la douleur apparait. Si ce processus continue, il peut y avoir une « mort » du muscle par manque d’apport d’oxygène.

Le diagnostic est confirmé par une mesure de la pression qui est réalisée en collaboration avec un médecin du sport.

Traitement :

Si le diagnostic est confirmé, seule une intervention chirurgicale est possible pour soulager la pathologie. Il faut sectionner la loge fibreuse de l ‘avant-bras. Des techniques endoscopiques ont été développées pour diminuer l’agression chirurgicale. Suite à l’opération, un repos de 3 semaines pour les activités physiques est nécessaire. La reprise des activités se fait de manière progressive à partir de 3 semaines, avec un retour aux activités de force ou à la compétition vers 6 semaines.

Articles liées:

Sport de glisse
BMX- Motocross