L'épaule - Articulation acromio claviculaire

AcromionArticulation acromio claviculaireArticulation sterno claviculaireArticulation gléno huméraleLong bicepsAcromionGlène postérieurCoiffe des rotateursDeltoïdeBiceps distalTriceps distal

Disjonction acromio claviculaire aigue

Disjonction Acromio-Claviculaire Aiguë 

Mots clés :

Déformation de l'épaule : saillie de la clavicule le plus souvent vers le haut
Antécédent Chute sur le moignon de l'épaule (vélo, cheval, sport de combat)
Douleur, sensation de ressaut de l'extrémité externe de la clavicule
Diminution de la force du bras 

Symptômes :

Le patient présente une déformation suite à une chute sur le moignon de l'épaule douloureuse, plus ou moins mobiles en fonction de l'étendue des lésions ligamentaires. La douleur est très importante et entraine l'arrêt des activités.

Les sports de combats (judo), les sports de glisse sur revetement dur (skate, BMX), le rugby sont les plus fréquemment rencontrés.

daccl

Pathologie :

Vous souffrez d'une disjonction aigue de l'articulation acromio claviculaire. Les ligaments qui maintiennent normalement l'articulation en place sont rompus ou distendus et ne jouent plus leur rôle de stabilisation. Il existe des cas aigus et des cas chroniques, les cas aigus se caractérisent par des lésions dans l'ancienneté est inférieure à 3 mois, au delà de ce délai, il s'agit de lésions chroniques.

En fonction du déplacement de l'extrémité de la clavicule et du nombre de ligaments touchés il existe différents stades.
blood cell types
Les stades 1 et 2 sont caractérisés par un déplacement minime, une douleur à la palpation de l'articulation. Il s'agit d'une distension des ligaments dans le stade 1 et d'une rupture du ligament acromio claviculaire seul.
Le stade 3 est caractérisé par la rupture des ligaments entre le processus coracoide et la clavicule. Cette rupture est la cause de la présence d'une touche de piano (tiroir supéro-inférieur) ou instabilité frontale. On peut appuyer sur le bord externe de la clavicule qui s'abaisse comme une touche de piano.
Les stades supérieurs sont caractérisés par la rupture de l'ensemble des structures stabilisatrices de l'articulation. Il existe une instabilité frontale (touche supéro-inférieur) et sagittale (tiroir antéro postérieur). La clavicule peut être déplace dans tous les sens.

Le bilan complémentaire comporte une analyse radiologique avec des clichés spécifiques, parfois un scanner est demandé si le déplacement de la clavicule est difficilement analysable, en particulier dans les disjonctions postérieures.DACRX

Traitement :

Les stades 1 et 2 sont traités par une simple immobilisation antalgique pour 2 à 4 semaines. La reprise des activités sportives est possible entre 6 et 8 semaines. La déformation persiste le plus souvent à vie mais sans douleur, le résultat esthétique final est obtenu entre 6 et 9 mois.

Les stades > 3 sont traités de manière chirurgicale, sinon l'instabilité va se pérenniser. Des douleurs et des limitations des mobilités de l'épaule vont s'installer, gênant d'autant plus le patient est dynamique. La réparation peut se faire soit en chirurgie classique avec des broches qui sont retirés à huit semaines, soit par arthroscopie avec des implants qui ne sont pas retirés, sauf gène à leur niveau. Ces implants et ces broches réduisent la déformation et permettent au ligament de cicatriser en bonne place et de reconstituer des haubans solides. Une immobilisation est nécessaire pendant 4 semaines. Les mouvements du bras au dessus de l'épaule sont limités jusqu'à la huitième semaine. La reprise des activités sportives est possible entre le quatrième et le sixième mois post opératoire. Il persiste toujours un gonflement de l'articulation, qui se stabilise entre le neuvième et le douzième mois post opératoire.

Les stades 3 : il n'existe pas de consensus. Le traitement orthopédique donne de bons résultats avec peu de complications. Le traitement chirurgical est également efficace au dépend de complications plus importantes. Le traitement chirurgical est recommandé classiquement pour les patients sportifs et les travailleurs de force.

Disjonction acromio claviculaire chronique

Disjonction Acromio-Claviculaire Chronique

Mots clés :

Déformation depuis plus de 3 mois de l'épaule : saillie de la clavicule le plus souvent vers le haut
Antécédent de chute sur le moignon de l'épaule (vélo, cheval, sport de combat)

Symptômes:

Le patient présente une déformation de l'articulation plus ou moins douloureuses. La gène est beaucoup plus importantes lors des activitées. C'est l'importance de cette gêne qui dicte la nécessité d'un geste chirurgical.

Pathologie :

Vous souffrez d'une disjonction chronique de l'articulation acromio claviculaire. Les ligaments qui maintiennent normalement l'articulation en place sont rompus ou distendus et ne jouent plus leur rôle de stabilisation. Il existe des cas aigus et des cas chroniques, les cas aigus se caractérisent par des lésions dans l'ancienneté est inférieure à 3 mois, au delà de ce délai, il s'agit de lésions chroniques.

En fonction du déplacement de l'extrémité de la clavicule et du nombre de ligaments touchés il existe différents stades.

Les stades 1 et 2 sont caractérisés par un déplacement minime, une douleur à la palpation de l'articulation. Il s'agit d'une distension des ligaments dans le stade 1 et d'une rupture du ligament acromio claviculaire seul.

Le stade 3 est caractérisé par la rupture des ligaments entre le processus coracoide et la clavicule. Cette rupture est la cause de la présence d'une touche de piano ou instabilité frontale. On peut appuyer sur le bord externe de la clavicule qui s'abaisse comme une touche de piano.

Les stades supérieurs sont caractérisés par la rupture de l'ensemble des structures stabilisatrices de l'articulation. Il existe une instabilité frontale (touche de piano) et sagittale (tiroir antéro postérieur). La clavicule peut être déplace dans tous les sens.

Le bilan complémentaire comporte une analyse radiologique avec des clichés spécifiques, parfois un scanner est demandé si le déplacement de la clavicule est difficilement analysable, en particulier dans les disjonctions postérieures.

Traitement :

Lorsque la lésion a plus de 3 mois, le potentiel de cicatrisation des ligaments ne permet pas de réaliser les réparations faites en aigus. Il faut réaliser une ligamentoplastie, créer un nouveau ligament soit avec un ligament artificiel, soit avec un ligament prélever sur une autre partie de du corps (poignet, cuisse) comme pour les ligaments croisés du genou. Cette opération est plus complexe et donc la rééducation est plus longue que dans les cas aigus.

Seul les patients présentant des phénomènes de ressauts et/ou des douleurs à la mobilisation de l'épaule doivent être opéré. Un patient qui  présente une disjonction ancienne et indolore n'est pas candidat à la chirurgie, seul les symptômes guident l'indication opératoire.