L'épaule - Articulation gléno humérale

AcromionArticulation acromio claviculaireArticulation sterno claviculaireArticulation gléno huméraleLong bicepsAcromionGlène postérieurCoiffe des rotateursDeltoïdeBiceps distalTriceps distal

Instabilité gléno humérale (Luxation)

Instabilité gléno humérale

Mots clés :

Dislocation, déboitement, luxation de l'épaule.
Accident sportif (rugby, vélo, ski...)

Symptômes :

Il s'agit souvent d'un traumatisme violent de chute avec réception sur la main. Une sensation de déboitement ou luxation est fréquemment ressentie avec une importante douleur. Immédiatement après la lésion il est impossible de se servir de son bras.
D'autre fois il s'agit d'une sensation de déboitement, d'instabilité ou de ressaut lors des mouvements du bras en arrière de l'épaule.

Pathologie :

Il s'agit d'une instabilité d'épaule. Les structures ligamentaires (les haubans, le système de contrôle passif du mouvement) de l'articulation ne peuvent plus maintenir de manière efficace les structures osseuses. Lors de certains mouvements les structures osseuses se déplacent jusqu'à ne plus avoir de contact normal, l'articulation se déboite (luxation). Parfois, il existe simplement une sensation d'instabilité sans véritable épisode de luxation.

L'examen clinique du praticien va rechercher tout d'abord si vous présenter des critères d'hyper laxité. Les patients, atteints d'hyper laxité, présentent une souplesse accrue des articulations car l'élément qui constitue leur ligament (le collagène) est plus souple que la normale.

Ensuite, le praticien recherchera si vous présentez un syndrome (un ensemble de signes cliniques) d'instabilité gléno-humérale et quelle est sa direction (en avant (antérieure), en arrière (postérieure), dans toutes les positions (multidirectionnelle).

Il faut également distinguer les patients qui présentent une instabilité volontaire. C'est à dire qu'il reproduise de manière volontaire le déboitement de l'épaule. Ces patients ne présentent que rarement une indication chirurgicale, il s'agit plus d'une indication d'éducation. Dans les autres cas, il existe toujours un choc entrainant la luxation initiale, elle est involontaire.

L'instabilité antéro-inférieure est la plus fréquente en post traumatique. Lors du premier épisode, l'articulation luxée est remise en place dans un service d'urgences le plus rapidement possible. Une immobilisation est mise en place pour 3 semaines, afin d'assurer la cicatrisation des tissus abimés lors de la luxation. Ensuite une rééducation est débutée afin de récupérer les mobilités de l'épaule, et de renforcer les muscles de l'épaule qui s'opposent à la luxation antéro inférieure (le faisceau antérieur du muscle deltoide et le muscle subscapulaire). Le plus souvent la reprise des activités est possible dans un délai de 3 mois.Luxepaule

Lorsque les épisodes sont trop fréquents, il est nécessaire de faire un bilan complémentaire. La référence actuelle est l'arthro-scanner. Il permet d'évaluer l'ensemble des lésions osseuses et ligamentaires à l'origine de l'instabilité. En fonction des lésions, il existe deux types de chirurgie.ButeeTDM

Traitement :

Soit il n'y a que des lésions ligamentaires: l'intervention le plus souvent proposé est une remise en tension des ligaments. C'est l'intervention de Bankart. Elle se réalise sous arthroscopie. Le ligament gléno huméral inférieur est refixé sur la scapula (omoplate) à l'aide d'ancres. Il est nécessaire que pour cette intervention soit efficace que le ligament soit bien fixé sur l'autre versant osseux (humérus). Si cela n'est pas le cas, il faut alors réaliser soit une intervention de type butée osseuse ou une réinsertion sur le versant humérale.
Cette intervention permet une reprise des activités sportives dans un délai de 6 à 9 mois.Bank

Soit il existe des lésions ligamentaires et osseuses,
ou le patient(e) pratique des sports de contact violent (hand ball, rugby):
l'intervention proposée est la réalisation d'une butée osseuse coracoïdienne.
Cette intervention est réalisée soit à ciel ouvert, soit par arthroscopie par certaines équipes spécialisées. Un fragment d'os (la coracoïde) est prélevé avec le tendon du biceps, ce fragment est repositionné à l'aide d'une vis ou deux en regard de l'articulation afin de la stabiliser. Cette intervention permet une reprise de toutes les activités de contact dans un délai de 6 à 9 mois. Cette intervention présente le plus faible taux de récidive.ButeeRXButee4

Pour les sportifs de haut niveau: niveau national et/ou international:
De plus en plus d'équipes s'orientent vers une réparation chirurgicale des lésions dès le premier épisode, afin d'éviter la pérennisation de lésions pouvant aboutir à une sub-luxation ou une luxation récidivante, empêchant le retour au meilleur niveau, dans des délais rapides.
Cette attitude n'est pas encore recommandée pour les patients non sportifs de haut niveau. 

Omarthrose centrée

Omarthrose centrée 
(Coiffe des rotateurs intactes)

Mots clés :

Diminution des mobilités, douleur, perte de force de l'épaule

Symptômes :

L'épaule devient de plus en plus douloureuse avec une diminution de la mobilité. L'évolution se fait par poussé aiguë au début qui cèdent avec un traitement antalgique puis petit à petit s'installe des limitations progressivse en force et en mobilité aboutissant à un handicap important.

Pathologie :

Vous souffrez d'une arthrose de l'épaule ou omarthrose. Le cartilage qui recouvre l'articulation ne joue plus son rôle de glissement. L'humérus et l'omoplate ne sont plus recouverts de manière uniforme de cartilage. Cette structure permet le glissement sans conflit d'un os sur un autre. La douleur ressentie par le patient n'est pas proportionnelle au degré d'usure du cartilage. Parfois, pour des usures minimes, les patients souffrent énormément.

Le premier bilan a réalisé est une radiographie qui permettra de distinguer deux grands cadres:

Les omarthroses centrées:
Il s'agit d'une usure uniquement du cartilage, les tendons qui entourent l'articulation sont toujours présents (tendons de la coiffe des rotateurs). Si la douleur est trop importante malgré la mise en place d'un traitement médical et/ou que les mobilités de l'épaule sont trop limitées pour la vie quotidienne malgré des soins de rééducation, la seule solution est de remplacer l'articulation par une prothèse.

Omarcrx

Les omarthroses excentrées
La destruction du cartilage est due à la rupture des tendons de la coiffe des rotateurs, en particulier le supra et infra épineux. OMARTHROSE EXCENTREE

Traitement 

Le chirurgien va remplacer les éléments de l'articulation qui sont "usés". Le remplacement peut concerné la glène (omoplate) et l'humérus ou seulement l'humérus. Après la mise en place d'une prothèse anatomique c'est les muscles "normaux" de la mobilité qui l'épaule qu'il faut refaire fonctionner. En effet après un long délais de dysfonctionnement due à l'arthrose (diminution des mobilités, douleur, mauvaise utilisation de l'épaule...) il faut rééduquer de manière spécifique les différents muscles pour un fonctionnement harmonieux. La mise en place de cette prothèse permet de retrouver des mobilités autorisant la plupart des gestes de la vie quotidienne, sans douleur. OmarcpaUne rééducation peut être débuté immédiatement après l'opération.
La récupération des mobilités se fait dans des délais de 3 à 6 mois.
Les risques principaux de ce type de chirurgie sont: l'infection, l'instabilité (luxation), la raideur de la prothèse...
La durée de vie moyenne de ce type de prothèse est comprise entre 10 et 20 ans.

Omarthrose excentrée

Omarthrose excentrée
(Rupture de la coiffe des rotateurs)

Mots clés :

Diminution des mobilités, douleur, perte de force de l'épaule.
Rupture de coiffe non réparable.

Symptômes :

L'épaule devient de plus en plus douloureuse avec une diminution de la mobilité, souvent il existe une rupture de coiffe des rotateurs connues ou un réparation ancienne de la coiffe des rotateurs. L'évolution se fait par une limitation progressive de l'élévation du bras puis des rotations de l'épaule. La douleur augmente de façon croissante pour des mouvements de plus en plus limités.

Pathologie :

Vous souffrez d'une arthrose de l'épaule ou omarthrose. Le cartilage qui recouvre l'articulation ne joue plus son rôle de glissement. L'humérus et l'omoplate ne sont plus recouverts de manière uniforme de cartilage. Cette structure permet le glissement sans conflit d'un os sur un autre. La douleur ressentie par le patient n'est pas proportionnelle au degré d'usure du cartilage. Parfois, pour des usures minimes, les patients souffrent énormément.

Le premier bilan a réalisé est une radiographie qui permettra de distinguer deux grands cadres:

Les omarthroses centrées
La destruction du cartilage est du à une usure avec des tendons de l'épaule actif et indemne de lésions.

Les omarthroses excentrées
La destruction du cartilage est due à la rupture des tendons de la coiffe des rotateurs, en particulier le supra et infra épineux. La rupture de ces tendons qui n'est pas classiquement ressenties par le patient sauf traumatisme, entraine un déplacement des pièces osseuses qui va entrainer la destruction du cartilage et l'apparition de l'arthrose. Au moment où le patient ressent des douleurs ou des limitations des mobilités, il est trop tard pour réinsérer les tendons. La rupture est trop ancienne et les tendons trop rétractés pour être remis en place.OmarEXrx

Si les douleurs et les mobilités ne peuvent être retrouvées par un traitement médical et de la kinésithérapie, la seule solution est  de mettre en place une prothèse inversée d'épaule.

Traitement :

Le chirurgien va modifier l'anatomie de l'épaule afin d'utiliser de nouveaux muscles pour mobiliser l'épaule. Ce phénomène se fait spontanément dans les ruptures de coiffe sans arthrose. Le muscle deltoïde, le muscle qui recouvre l'épaule peut, grâce à des mécanismes de compensation, compenser la fonction des tendons rompus (coiffe des rotateurs) et les patients retrouvent une mobilité "quasi" normale autorisant la plupart des gestes de la vie quotidienne, sans douleur. La prothèse inversée permet de remettre en tension le muscle deltoïde et d'optimiser son fonctionnement.


Une rééducation spécialisée et nécessaire pour renforcer et apprendre ce nouveau schéma de fonctionnement à l'épaule. Elle peut être débuté immédiatement après l'opération.
La récupération des mobilités se fait dans des délais de 3 à 6 mois.
Les risques principaux de ce type de chirurgie sont: l'infection, l'instabilité (luxation), la raideur de la prothèse.
La durée de vie moyenne de ce type de prothèse est comprise entre 10 et 20 ans.