L'épaule - Coiffe des rotateurs

Acromion Articulation acromio claviculaire Articulation sterno claviculaire Articulation gléno humérale Long biceps Acromion Glène postérieur Coiffe des rotateurs Deltoïde Biceps distal Triceps distal

Coiffe des rotateurs

Mots clés:

Douleur, paralysie, perte de la force et de la mobilité de l’épaule.
Séquelle post-traumatique de l’épaule.

 Symptômes:

Douleur de l’épaule avec progressivement l’installation d’un déficit de mobilité et une diminution de la force de l’épaule. Une pathologie de conflit sous-acromial de l’épaule peut être connue et précédée la rupture des tendons. Les douleurs sont présentes lors de l’utilisation de l’épaule, parfois des douleurs nocturnes peuvent également exister (association d’une tendinite du biceps).

La coiffe des rotateurs est constituée d’une partie des tendons qui permettent les mouvements de l’épaule. Les différents muscles sont :
supra-épineux ou sus-épineux qui permet l’élévation du bras - sub-scapulaire ou sous-scapulaire qui permet la rotation interne (mettre la main sur le ventre ou derrière la nuque)
infra-épineux ou sous-épineux qui permet la rotation externe (mettre la main vers l’extérieur)
petit rond qui permet la rotation externe
longue portion du biceps.

Epaulecoiffe

Lors d’une utilisation intensive ou répétitive (maladie professionnelle, sportifs), d’un traumatisme (chute, luxation ou fracture) ou simplement par le vieillissement normal de l’organisme, une rupture d’un ou des tendons peut apparaître et s’agrandir progressivement.

Cette rupture peut tout à fait être asymptomatique (le patient ne s’en rend pas compte car son épaule bouge sans douleur ou perte de force) ou au contraire entraîner une gêne importante. Souvent un syndrome sous-acromial précède la rupture des tendons.
La rupture des tendons de la coiffe entraîne un dysfonctionnement des mobilités de l’épaule qui est la cause d’une arthrose particulière : l’omarthrose excentrée.

Un examen clinique précis complété par des examens complémentaires (arthro-scanner ou IRM) peuvent permettre une bonne identification des lésions.

coiffetdm

La découverte d’une lésion des tendons de la coiffe des rotateurs NE NÉCESSITE PAS OBLIGATOIREMENT une réparation chirurgicale.

Traitement:

La chirurgie est indiquée en fonction de certains critères :
- âge du patient (< 60 ans)
- déficit de mobilité avec épaule « pseudo-paralytique »
- douleur très importante
- rupture aiguë dans le cadre d’un traumatisme (luxation, chute, fracture)
- activités physiques et sportives
- échec d'un traitement médical…

Une rupture de coiffe asymptomatique chez un sujet de plus de 60 ans ne nécessite pas de chirurgie mais une prise en charge médicale.

La prise en charge médicale consiste en une kinésithérapie spécialisée de l’épaule en association avec un traitement antalgique et/ou anti-inflammatoire. Souvent une infiltration de l’épaule peut être nécessaire pour diminuer les phénomènes inflammatoires.

La chirurgie est réalisée durant une courte hospitalisation (48 à 72 heures) sous arthroscopie (vidéo-chirurgie) ou à ciel ouvert. Les tendons sont « réattachés » à l’os par des ancres (système de fixation à l’os). Souvent des gestes associés sont réalisés en fonction de la clinique (ténotomie-ténodèse du biceps, acromioplastie, résection du 1/4 externe de clavicule…)

L’immobilisation varie en fonction de la lésion, soit un coude au corps, soit un coussin d’abduction.
Une kinésithérapie postopératoire est indispensable à une bonne récupération.
La récupération totale de la fonction de l’épaule est obtenue aux alentours des 6 mois.
En fonction des activités professionnelles du patient (travail physique) et de la gravité de la lésion un reclassement professionnel n’est pas à exclure.

Les principales complications de cette chirurgie sont : nouvelle rupture des tendons, raideur, récupération > à 6 mois, douleur, infection, algoneurodystrophie ...

Pathologies liées:

Syndrome sous acromial
Tendinopathie du biceps
Omarthrose excentrée