Escalade

Escalade1

Rupture de poulie digitale

Mots clés :

Douleur, claquement, gonflement de la base du doigt. Impossibilité de flexion.
Accident d’escalade

Symptômes :

Fréquemment il existe un claquement nettement audible lors de l’accident, accident d’escalade en général. Une douleur et un gonflement au niveau de la base du doigt apparaissent. La mobilisation est possible mais douloureuse avec parfois un phénomène de corde d’arc visible.

Pathologie :

Il s’agit probablement de la rupture d’une poulie du canal digital. Il s’agit d’un tunnel fibreux dans lequel coulissent les tendons fléchisseurs. Cette lésion est associée fréquemment avec une erreur de préparation physique: manque d’hydratation, reprise trop rapide à un niveau élevé, etc..
Il est possible que cette rupture soit asymptomatique à moyen terme chez des grimpeurs de niveau intermédiaire. Par contre, chez le pratiquant régulier une rupture complète sera associée avec une perte de niveau et parfois l’impossibilité de la reprise de l’activité.

Les examens complémentaires à réaliser sont en première intention une échographie et si la lésion est étendue une IRM.

Il existe deux types de lésions:
-Les lésions partielles ou incomplètes:
dans ce cas, il n’y a pas de phénomène de corde d’arc (les tendons fléchisseurs fonctionnent normalement), mais il existe une douleur importante à la base du doigt associée à une inflammation du tendon pouvant empêcher la flexion complète du doigt atteint.

– Les lésions complètes:
Il existe un phénomène de corde d’arc. Le doigt ne peut plus s’enrouler complètement dans la paume de la main.

Traitement :

Le traitement dans les lésions incomplètes, est un traitement non chirurgical, associant une bague de compression digitale pendant 45 jours associée, si l’inflammation est importante, à une infiltration de dérivés cortisonés. Une reprise des activités type escalade est autorisée à 6 semaines en insistant sur une reprise progressive accompagnée d’une hygiène de vie correcte (importance de l’hydratation).

Dans le cas de lésions complètes et complexes, en particulier chez les grimpeurs, il est légitime de proposer dans ce cas une réparation chirurgicale. Une rééducation est nécessaire pour récupérer une mobilité complète en 4 à 6 semaines. L’escalade peut être reprise vers 3 mois, en insistant sur une reprise progressive accompagnée d’une hygiène de vie correcte (importance de l’hydratation).