Section de fléchisseur

Anatomie

La face antérieure de la main est constituée de:
– 2 tendons «fléchisseurs» ( fléchisseurs profond et superficiel) pour permettre le mouvement de fermeture (préhension). A l’exception du pouce qui n’est constitué que d’un seul tendon fléchisseur
– 2 artères de part et d’autre de chaque doigt pour permettre la vascularisation, apport de sang et d’oxygène aux cellules du doigt
– 2 nerfs dit «nerfs collatéraux» qui transmettent le sensibilité des pulpes de chaque doigt.

Dans la paume de la main et encore plus dans la face antérieure des doigts l’espace est très restreint. Les différents éléments ( tendons, nerfs et artères) sont très à risque de lésion même dans le cas d’une plaie apparaissant simple ou minime.

Prise en charge

Toute plaie de main dépassant le plan cutanée doit donner lieu à une consultation dans un centre SOS Main ( centres référents) afin de s’assurer par un examen clinique rigoureux de l’intégrité des structures. 
Deux cas se présentent alors:
– plaie sans aucun doute de lésion pour les éléments du doigt:
une suture est réalisée au service des urgences sous anesthésie locale.

– plaie avec un doute ou une lésion découverte à l’examen:
une prise en charge chirurgicale spécialisée est nécessaire.PLAIEFLECH

Les tendons fléchisseurs sont des structures de collagène inextensible pouvant être assimilés à «une corde» transmettant la force des muscles de l’avant-bras aux doigts. Les forces transmissent sont considérables sur ces éléments.
 Dans le cas de plaie avec section une réparation est indispensable. Une chirurgie de precision et spécialisée est nécessaire car les tendons coulissent dans un système de «gaine» très étroit qui ne tolère que peu une prise en charge inadaptée. Vidéo de la mobilité tendineuse après suture.
Flechsuture

La réparation est réalisée avec des sutures par fils. La force totale du tendon ne sera retrouvée qu’une fois ce dernier cicatrisé. La cicatrisation est d’environ 3 mois. Durant cette période une précaution particulière devra être suivie pour ne pas avoir de nouvelles ruptures du tendon. Dans les 6 premières semaines un attelle est mise en place pour protéger les tendons et le patient ne peut pas se servir de sa main (interdiction de fléchir les doigts car la solidité n’est pas encore acquise).Duran

A partir de la 6ème semaine, l’attelle est retirée et un travail dit «actif» est débuté (flexion de doigt par la patient)

Afin de limiter au maximum les raideurs des doigts réparer, une prise en charge rééducative spécialisée et une assiduité du patient est indispensable, en complément du geste chirugical.
Malgrès une prise en charge optimale les séquelles et complications ne sont pas rare dans cette chirurgie difficile:
– raideur de doigt (déficit d’une parti de la mobilité, d’autant plus que la plaie est importante)
– rupture des tendons
– infection
– algoneurodystrophie
– …